Déclin des insectes: il est urgent d’agir selon l’Académie des sciences

Déclin des nsectes - Syrphe

Avis de l’Académie des sciences
Paris, le 26 janvier 2021

Selon le communiqué de presse édité le 26 janvier 2021, l‘Académie des sciences , alerte sur l’urgence d’agir face au déclin sans précédent des insectes. L’érosion de la biodiversité des Insectes, de plus en plus décrite et analysée dans les travaux scientifiques, représente une grave menace pour nos sociétés.

Les insectes assurent des services essentiels comme la pollinisation, le recyclage de la matière organique et une participation à la plupart des réseaux alimentaires.

Académie des sciences

Les insectes assurent des services essentiels

Les Insectes constituent un des groupes d’organismes les plus importants et les plus diversifiés. Présents dans tous les écosystèmes terrestres et comportant plus d’un million d’espèces, ils assurent des services essentiels comme la pollinisation, le recyclage de la matière organique et une participation à la plupart des réseaux alimentaires.

Cette érosion de populations d’Insectes s’explique par la disparition de leurs habitats, les pollutions, liées en particulier au recours massif de pesticides pour l’agriculture, le réchauffement climatique et les invasions biologiques, que ce soit par des espèces végétales ou animales concurrentes, prédatrices ou porteuses de pathogènes.

Au-delà des questionnements éthiques que doit soulever la perte de biodiversité liée à l’action humaine, ce déclin se traduit par une perte des nombreux services rendus par les Insectes à nos sociétés. On peut notamment citer la pollinisation des plantes vivrières – les trois quarts de nos cultures dépendent des insectes pollinisateurs –, le recyclage de la matière organique, l’équilibre des réseaux trophiques1 (en particulier pour l’avifaune), l’approvisionnement en biens (miel, soie, colorants…) ou l’apport direct en tant que source non négligable de protéines, notamment dans les régimes alimentaires de certains peuples. L’ensemble de ces services représentent une valeur monétaire se chiffrant en centaines de milliards d’euros.

Osmie cornue sur une fleur de cerisier à Pont-Péan. ©photo : EOL 20210515
©Photo bandeau haut : Syrphe se nourrissant de pucerons sur fleur de mertensia : EOL 140716

Déclin des insectes : des baisses très importantes, voire des extinctions d’espèces

Depuis plusieurs décennies, de nombreux travaux scientifiques dans des écosystèmes variés montrent des baisses très importantes et durables des populations d’Insectes, voire des extinctions d’espèces, et leur attribuent quatre causes principales :

  • La très forte conversion des milieux terrestres, avec notamment la suppression ou la fragmentation des forêts naturelles, des zones humides et des milieux herbacés
  • L’usage croissant et non ciblé de pesticides à haute toxicité (notamment néonicotinoïdes)
  • Les effets divers et complexes du dérèglement climatique
  • L’introduction de très nombreuses espèces exotiques envahissantes.

L’usage croissant et non ciblé de pesticides à haute toxicité, notamment les insecticides de type néonicotinoïdes, sont une des quatre causes du déclin des insectes.

Académie des sciences

L’Académie des sciences recommande de prendre urgemment les mesures suivantes :

  • Le lancement de programmes de suivi des Insectes dans différents écosystèmes permettant de préciser l’évolution à long terme des populations, ceci à l’aide de nouvelles technologies et en référence aux collections muséales
  • Une réduction significative de l’usage des pesticides pour conduire à terme à leur remplacement intégral par d’autres méthodes de lutte, par exemple celles fondées sur
    l’agroécologie
  • La limitation de la conversion des milieux, non seulement en préservant et en restaurant la complexité des habitats naturels mais aussi en restreignant le développement de nouveaux élevages ou de nouvelles cultures (par exemple certains sojas) qui contribuent à la conversion
  • La lutte contre le dérèglement climatique et contre les espèces exotiques envahissantes
  • La revalorisation de l’image et de l’importance des insectes au bénéfice de la Nature et de l’Humanité à travers l’engagement indispensable de la société civile. »

Auteurs

Jactel, H., Imler, J.L., Lambrechts, L., Failloux, A.B., Lebreton J.D., Le Maho, Y., Duplessy, J.C ., Cossart, P. & Grandcolas, P. (2021).
Le déclin des insectes : il est urgent d’agir ; Insect decline: immediate action is needed.
Comptes Rendus Biologies, < https://doi.org/10.5802/crbiol.37 >

Sources

https://www.academie-sciences.fr/

Ce document est un document ressource pour un travail futur dans le cadre de la convention citoyenne biodiversité de la ville de Pont-Péan. Il s’inscrit dans le cadre préconisé par l’Académie des sciences, de la revalorisation de l’image et de l’importance des insectes au bénéfice de la Nature et de l’Humanité à travers l’engagement indispensable de la société civile.

1 Un réseau trophique, ou réseau alimentaire, désigne un groupe de chaînes alimentaires connectées les unes aux autres, plus ou moins dépendantes de la chaîne trophique. En fin de chaîne trophique , il y a souvent un super-prédateur.

Par Convention Citoyenne Biodiversité Pont-Péan

Convention citoyenne permanente du conseil participatif de Pont-Péan